Critique : Nayra – Magie Obscure (tome 1), Maud Vogel

maud_vogel_t1_111-178

Edition : Erato-Editions
Prix : 15,99 €
Nombre de pages : 231
Genre : fantastique
Note : 15/20

Résumé : Jeune Française de dix-sept ans, Lana Wolski mène une vie plutôt solitaire dans la belle ville de Montauban, depuis la mort de sa mère six mois auparavant. Pourtant, son existence va se retrouver bouleversée à bien des égards lorsque son père se verra offrir une opportunité de travail qu’il ne pourra refuser, laissant à ses enfants John, Lana et Joy la possibilité de venir avec lui ou non. Lana choisira donc de suivre son père et son frère jusqu’à Williamstown, petite bourgade située dans le Massachusetts, aux États-Unis.
Dès lors, sa vie changera du tout au tout. En effet, elle parviendra très vite à se faire intégrer et à avoir des amis, se mettant avec facilité dans la peau d’une lycéenne Américaine typique. Cependant, des événements étranges et surnaturels vont la confronter à une réalité à laquelle elle ne s’attendait pas. Et puis, qui est cette mystérieuse jeune fille à la chevelure flamboyante qui hante ses nuits ? Les liens du sang sont-ils la base de tout ? Entre ses entrainements de pom-pom-girl, ses cours au lycée « Mount Greylock » et ses sorties entre amis au « Mezzo », Lana devra percer des secrets magiques de sorcellerie obscure, tout en se protégeant des menaces auxquelles elle s’est retrouvée exposée malgré elle.

Bientôt deux mois que je n’avais pas rédigé de chronique. Bientôt deux mois que je n’étais pas parvenue à terminer un seul bouquin. Pourtant, ce n’est pas faute d’en avoir commencé plusieurs mais je n’ai pas dépassé la trentaine de pages à chaque tentative. Nayra – Magie Obscure (tome 1) m’a aidé à me sortir de ce blocage et à me replonger dans le monde des livres. Et rien que pour cela, j’en suis reconnaissante à l’auteure ! 🙂

Du début à la fin, j’ai littéralement dévoré ce premier tome. Dès les premières lignes, Maud Vogel nous happe, nous plonge dans une transe que tous les livrophiles connaissent. Vous savez? Ce moment où vous êtes tellement plongés dans un livre que lorsque l’on vous parle, vous dites « oui, oui » ou bien rien du tout, en ne lâchant à aucun moment des yeux les lettres imprimées que vous suivez à la trace depuis plusieurs heures déjà. Je n’ai levé les yeux de cet ouvrage qu’au moment de me mettre au lit et encore, c’était parce que j’étais exténuée sinon, vous vous doutez bien que je ne l’aurais pas lâché ! 😉

En ce qui concerne les personnages, j’ai trouvé qu’ils avaient beaucoup de personnalité. Cela m’a beaucoup plu même si finalement, on se rapproche assez du cliché américain. Qu’il s’agisse de Lana et de sa profonde gentillesse agrémentée d’une pointe de courage ; Rosie et ses grands airs de reine du lycée ; Jessica à la soif intarissable de savoir ; ou encore Lucas, le beau-gosse et Alec, le bad-boy… Mais cela ne m’a pas dérangée outre mesure. En même temps, ce genre de cliché, on le voit partout de nos jours, hein? Autant dire qu’on ne peut être qu’habitués. 😉
Quant à l’intrigue principale, en règle générale, je l’ai trouvé très intéressante. J’ai d’ailleurs vraiment hâte de lire le second tome (ainsi que le troisième) afin de voir où tout cela va nous mener, ce que les personnages vont devenir, etc. Cependant, je m’attendais à quelque chose de plus « recherché » selon moi quant à certaines révélations, à tel point que l’une d’entre elles m’a paru un peu ridicule. Mais à peine avais-je quitté le flot continu de la narration que je l’avais rejoint quelques lignes plus tard, oubliant cette petite déception pour savourer la fin de mon roman.

En somme, je recommande réellement cette lecture. Elle s’est avérée légère, rapide et elle vous vide complètement la tête, vous faisant oublier les petits tracas qui vous occupaient l’esprit quelques instants auparavant.

Je remercie encore Erato-Editions pour cet envoi. C’est toujours un plaisir d’échanger et de collaborer avec cette maison d’édition. Grâce à leur équipe, j’ai pu découvrir cet ouvrage, son auteure que j’apprécie particulièrement pour son naturel et sa gentillesse semblable à celle de son héroïne, Lana, et j’en suis infiniment heureuse ! ❤

Citations :

  • Pour moi, continua-t-il, heureux de pouvoir évoquer ce passé agréable, elle était mon rayon de soleil, éclairant ma vie morose et froide, aussi sombre que la nuit. Lors de notre rencontre, elle m’a fait l’effet d’une comète s’écrasant sur moi, illuminant d’une manière insurmontable mon âme seule et perdue. 
Publicités

Une réflexion sur “Critique : Nayra – Magie Obscure (tome 1), Maud Vogel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s