Une nouvelle boule de poils dĂ©barque : Lilo. đŸ±

Pour chaque nouvel animal adoptĂ©, je vous avais prĂ©parĂ© un petit article sympa vous expliquant leur venue, comment s’Ă©taient passĂ©s leurs premiers jours Ă  la maison, etc. Mon nouveau bĂ©bĂ© ne fera pas exception ! ❀

Comme vous le savez, pour entrer dans ma formation d’auxiliaire vĂ©tĂ©rinaire, il me fallait un stage de deux semaines en clinique vĂ©tĂ©rinaire et un employeur qui me prenne en alternance. En aoĂ»t, j’ai donc Ă©tĂ© en stage deux semaines dans la clinique du CƓur Joyeux qui se situe Ă  Lomme (59). J’ai vu et appris des tas de choses durant cette expĂ©rience mais… Je ne suis pas repartie les mains vides ! 😉

InstagramCapture_618a4956-824e-43b8-9b8a-6bb14ca15129Le lundi matin de ma seconde semaine de stage, je suis arrivĂ©e et suis allĂ©e dans le chenil, comme tous les jours, voir quels animaux Ă©taient arrivĂ©s la veille au soir et les soins dont ils avaient besoin. C’est lĂ  que je l’ai vue… Elle Ă©tait toute petite, toute frĂȘle et poussait de lĂ©gers miaulements emplis de tristesse. Je suis allĂ©e voir ma collĂšgue et lui ai demandĂ© d’oĂč venait ce petit chaton. Elle m’a rĂ©pondu que cette petite princesse de deux mois et demi avait Ă©tĂ© trouvĂ©e alors qu’elle n’avait que quelques semaines, errant dans la rue, seule. Une vielle dame avait rĂ©ussi Ă  l’attraper et amenĂ© Ă  la clinique pour que l’Ă©quipe s’en occupe. Je ne l’avais pas vue lors de ma premiĂšre semaine de travail car elle avait Ă©tĂ© placĂ©e chez une demoiselle chargĂ©e de la garder en attendant qu’elle puisse ĂȘtre vaccinĂ©e, tatouĂ©e et placĂ©e Ă  la SPA. Celle-ci l’avait ramenĂ©e peu avant que j’arrive, ce fameux lundi matin.

V__234FCela faisait quelques mois que je pensais Ă  prendre un nouveau chaton. Le chat que j’avais chez mon adorable maman, Kiara, s’Ă©tait enfuie en mai 2015 et comme, pour des raisons personnelles, Ptiboo n’est chez moi que de temps en temps, vous comprenez bien Ă  quel point le vide Ă©tait grand… C’Ă©tait anormalement calme Ă  la maison et n’ayant jamais vĂ©cu sans animaux,  je me sentais d’autant plus dĂ©primĂ©e (certes, j’ai ma petite ZaĂ©lie mais une souris, ce n’est pas la mĂȘme chose qu’un chat ou un chien). Et cette petite orpheline s’est imposĂ©e Ă  moi. 🙂

J’ai alors demandĂ© Ă  ma collĂšgue s’il Ă©tait possible que je l’adopte. Elle m’a conseillĂ©e de bien rĂ©flĂ©chir mais Ă©tant donnĂ© que cela faisait plusieurs mois que j’y rĂ©flĂ©chissais, ma dĂ©cision a Ă©tĂ© rapidement prise. Ma collĂšgue travaillant Ă©galement Ă  la SPA de Tourcoing (59), elle m’a fait imprimer un dossier d’adoption afin que les frais pour les vaccins, le tatouage et la stĂ©rilisation ne me reviennent pas trop chers. Le dossier signĂ©, j’Ă©tais alors maman d’une nouvelle petite boule de poils. Je l’ai alors baptisĂ©e Lilo. ❀

WP_20150825_009
Le soir-mĂȘme, je la ramenais avec moi Ă  la maison. A ce moment-lĂ , Ptiboo Ă©tait chez moi et elles sont devenues trĂšs copines comme je l’imaginais. Ptiboo Ă©tant d’un tempĂ©rament trĂšs affectueux, joueur et pourtant calme, je me doutais bien que lui ramener une nouvelle amie, une petite soeur, lui ferait plaisir. Ça n’a pas loupĂ© ! Elles ne se lĂąchaient plus d’une semelle, dormaient et  jouaient ensemble, se suivaient partout, Lilo imitant sans cesse Ptiboo. C’Ă©tait assez drĂŽle Ă  voir.

Malheureusement pour Lilo, le lendemain matin, il fallait que je la ramĂšne encore avec moi Ă  la clinique pour qu’elle puisse enfin ĂȘtre tatouĂ©e, vaccinĂ©e mais Ă©galement testĂ©e pour le FIV (sida du chat si vous prĂ©fĂ©rez). Pour le tatouage, elle a Ă©tĂ© endormie. Elle Ă©tait dans mes bras, inerte. C’Ă©tait assez dur moralement mais je me concentrais avant tout sur sa respiration et sur son pouls pour m’assurer que tout allait pour le mieux. Lors du test du FIV, le vĂ©tĂ©rinaire qui s’occupait d’elle me rassurait, tentait de me changer les idĂ©es durant les dix minutes d’attente avant que le rĂ©sultat ne soit rĂ©vĂ©lĂ©. OUF ! Elle est nĂ©gative ! DĂ©cidĂ©ment, elle surmontait toutes les Ă©preuves haut la patte (le retour des vannes pourries de Cally) ! 😀 J’Ă©tais trĂšs heureuse et avais couru dans toute la clinique pour annoncer Ă  chacun le rĂ©sultat du test. C’Ă©tait un sacrĂ© Ă©vĂ©nement ! Tous les membres de l’Ă©quipe Ă©taient extrĂȘmement doux avec moi durant toutes ces Ă©tapes que je franchissais avec ma petite Lilo et je ne les en remercierai jamais assez… C’est grĂące Ă  eux si je vis cette aventure formidable avec elle. ❀

635765580850178972
En novembre, elle devra ĂȘtre stĂ©rilisĂ©e. J’ai discutĂ© avec une collĂšgue de l’angoisse que ça avait Ă©tĂ© pour Ptiboo d’ĂȘtre toute la journĂ©e sans nouvelle (bah oui, la clinique qui s’occupait d’elle ne rĂ©pondait pas au tĂ©lĂ©phone), sans savoir si l’anesthĂ©sie et l’opĂ©ration s’Ă©taient bien dĂ©roulĂ©es… C’est lĂ  qu’elle m’a annoncĂ© « Mais tu pourras venir assister le vĂ©tĂ©rinaire pour sa stĂ©rilisation voyons ! Tu ramĂšneras une blouse et tu seras avec elle au moins ! » Comment vous exprimer le bonheur que j’ai ressenti Ă  ce moment-lĂ ? Je trouve que c’est une chance inouĂŻe de pouvoir assister et participer ainsi aux soins de son petit bĂ©bĂ© !

InstagramCapture_4456e81f-2950-4763-b4ff-d4bf2da8a406Ma petite princesse garde des traces de son passĂ© de bĂ©bĂ© abandonnĂ©. Elle ne cesse de tĂ©ter mes vĂȘtements lorsqu’elle est dans mes bras et a tendance Ă  me prendre pour sa maman. Elle me suit absolument partout ! Mais loin de me dĂ©ranger, ces petites mimiques adorables me rappellent qu’Ă  prĂ©sent, elle n’est plus seule mais entourĂ©e de gens qui l’aiment, moi, ma maman et ma petite sƓur.

Lilo reprĂ©sente une grande Ă©tape franchie pour moi. Il s’agit du premier animal dont je suis officiellement la propriĂ©taire. Elle est Ă  mon nom et je suis seule et unique responsable de son bien-ĂȘtre et de sa santĂ©. C’est une grande part de responsabilitĂ©s mais je suis la plus heureuse du monde depuis qu’elle a rejoint la famille. ❀

Harry Potter : J’ai testĂ© les dragĂ©es surprises de Bertie Crochue.

harry-potter-bertie-botts-every-flavor-beans-34g-dragees-surprise-de-bertie-crochue

Quel lecteur d’Harry Potter, quel Potterhead n’a jamais rĂȘvĂ© de tester les dragĂ©es surprises de Bertie Crochue? HonnĂȘtement ! Selon moi, c’est un des trucs devant apparaĂźtre sur votre liste « choses Ă  faire avant de mourir« . Ça a beau ĂȘtre dĂ©goĂ»tant, Ă©cƓurant et tout ce que l’on peut trouver Ă  dire sur ces bonbons pas trĂšs bons (oulala, le jeu de mots !), c’est tellement drĂŽle Ă  faire. Mais bon, pas tout seul, hein? Sinon, le jeu tourne court et devient rapidement un supplice. Alors qu’Ă  deux… C’est tellement mieux. Surtout quand votre partenaire se met Ă  faire des grimaces venues de l’espace et Ă  pousser des petits cris et Ă  gĂ©mir. Personnellement, j’ai choisi de faire ce petit challenge avec mon amoureux. Lui n’a pas gĂ©mi ou poussĂ© de petits cris en les testant (oui, ça c’Ă©tait moi). Par contre, je peux vous garantir que sa tĂȘte Ă©tait vachement drĂŽle Ă  voir. On se battait pour avoir accĂšs Ă  la poubelle le premier…

Franchement, que celui qui a testĂ© ces bonbons et ne les a pas crachĂ©s se manifeste ! Je l’ordonne 

Bref, aprĂšs avoir lu le premier tome de cette saga, j’ai demandĂ© Ă  mon chĂ©ri s’il Ă©tait partant pour faire le Jelly Belly challenge. Il a refusĂ© d’un air si dĂ©cidĂ© que je me suis dit « Bon, bah tant pis. » Et l’autre jour, alors que j’allais voir le courrier, un petit colis Ă©tait arrivĂ©. Il contenait ce petit paquet de bonbons que vous pouvez voir sur l’image ci-dessus. J’Ă©tais tellement contente que j’ai voulu qu’on les goĂ»te le soir-mĂȘme. Ce que l’on a fait. AprĂšs avoir mangĂ©. Mauvaise idĂ©e. Histoire que vous compreniez, je vais vous faire une Ă©numĂ©ration des goĂ»ts :

Dragées

Banane / Poivre noir / Mûre / Crotte de nez
Barbe-Ă -papa / Cerise / Cannelle / Terre
Ver de terre / Cire d’oreille / Herbe / Pomme verte
Marshmallow / Oeuf pourri / Saucisson / Citron
Savon / Tutti-Frutti / Vomi / PastĂšque

Dans cette boite, il n’y a pas comme dans l’autre paquet une couleur pour deux dragĂ©es (un bon et un mauvais goĂ»t). Ici, il y a une couleur, un goĂ»t. Il n’y a donc pas vraiment de surprise si jamais vous vous attardez sur les diffĂ©rentes « saveurs » avant de faire le challenge. Heureusement, mĂȘme s’il n’y a pas diffĂ©rents goĂ»ts pour la mĂȘme couleur, il y a presque toujours deux dragĂ©es pour chacune. Et quand ce n’Ă©tait pas le cas, mon chĂ©ri coupait le bonbon en deux pour que l’on partage.
Nous avons mis les dragĂ©es dans une tasse et chacun notre tour, nous piochions un bonbon. L’autre prenait ensuite le bonbon de la mĂȘme couleur et celui qui piochait goĂ»tait en premier sans dire de quelle saveur il s’agissait exactement. Ensuite, comme je vous l’ai dĂ©jĂ  dit plus haut, c’Ă©tait Ă  celui qui prendrait en premier la poubelle pour se dĂ©barrasser de son bonbon.

Je parlais prĂ©cĂ©demment du fait de ne pouvoir garder en bouche ou mĂȘme avaler ces bonbons. En effet, je pense que c’est tout Ă  fait impossible. Prenons pour exemple le bonbon au savon, il produit un tel effet toxique lorsque vous croquez dedans que votre corps le rĂ©gurgite quasi-automatiquement. MĂȘme si je l’avais voulu de toutes mes forces, je crois que j’aurais Ă©tĂ© incapable de l’avaler. Il en va de mĂȘme pour le bonbon au vomi, il provoque le rĂ©flexe vomitif et vous vous sentez obligĂ©s de l’exclure de votre bouche. (De toute façon,  je pense que celui qui voudra tester de manger complĂštement ce bonbon au vomi ira rapidement vomir celui-ci quelques temps seulement aprĂšs l’avoir avalĂ©.)
D’ailleurs, je peux vous garantir que celui au vomi a rĂ©ellement le goĂ»t de vomi. Mais le pire de tous pour moi, c’est finalement celui au ver de terre. Quand j’ai croquĂ© dans ce dernier, j’ai cru que j’allais mourir de dĂ©goĂ»t.

Finalement, lorsque nous avons fini les bonbons, nous avions vraiment bien rigolĂ© et, malgrĂ© tout, passĂ© un bon moment. Je prĂ©fĂšre tout de mĂȘme vous prĂ©venir… Lavez-vous les dents aprĂšs avoir fait ce challenge. Courez vous les laver et frottez bien votre langue. Je peux vous garantir que vous allez revivre ! (Il faut aussi que je vous avoue que le reste de la soirĂ©e, je n’Ă©tais pas super bien. J’avais des nausĂ©es et Ă©tais incapable de manger quoi que ce soit.) (Mon amoureux s’est bien foutu de moi.)

Avez-vous déjà fait ce challenge? 
Verdict? 😉

ArrivĂ©e de ZaĂ©lie et focus sur les souris. đŸ­

Comme vous le savez certainement dĂ©jĂ , hier (dimanche 5 avril), je suis allĂ©e chercher un petit bĂ©bĂ© souris chez un Ă©leveur vivant sur Tourcoing (59). J’ai donc entamĂ© un long trajet dans les transports en commun (1h15 aller et 1h15 retour…) jusqu’Ă  arriver Ă  destination !

Quand je l’ai vue, j’ai Ă©tĂ© trĂšs Ă©tonnĂ©e de voir combien elle Ă©tait petite. Il est vrai qu’elle a seulement un mois mais, sur la photo, elle semblait plus grande. Sa petite taille est loin d’ĂȘtre un dĂ©faut bien sĂ»r ! Celle-ci ne fait qu’ajouter Ă  son charme. 😉 Mais ce qui la rend encore plus mignonne, c’est que le bout de ses pattes et de son museau sont tous roses ! J’adore ❀ !

11088191_10205429761177261_1846561768650455226_n
Contrairement aux deux autres souris que j’ai pu avoir dans le passĂ©, ZaĂ©lie n’avait pas l’air plus stressĂ©e que ça durant notre long trajet. Je ne sais pas si c’est parce qu’au lieu de la trimbaler dans un carton d’oĂč elle ne voit rien, elle Ă©tait confortablement installĂ©e dans une cage de transport oĂč elle pouvait voir tout ce qui se passait autour d’elle ou si c’est dans son caractĂšre d’ĂȘtre relativement calme mais en tout cas, Ă  mon avis, le moyen de transport devait jouer.

Le trajet du retour Ă©tait assez drĂŽle mais agaçant Ă  la fois. Les gens Ă©taient trĂšs intriguĂ©s par cette petite crĂ©ature que je transportais dans ma petite cage.Puis, il y a bien sĂ»r eu des remarques du genre : « Aaaah… Berk. C’est une souris. » J’avoue que ces derniĂšres me font toujours un peu mal. AprĂšs tout, une petite souris domestique n’a jamais fait de mal Ă  personne. En tout cas, pas les miennes. Elles ont toujours Ă©tĂ© trĂšs sages et trĂšs dociles et ces commentaires me font beaucoup de peine pour elles… Enfin bref, il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis. Moi, j’aime ma petite ZaĂ©lie et c’est l’essentiel. ❀

11138107_10205429794138085_2604822401785283343_n

Lorsque nous sommes enfin arrivĂ©es Ă  bon port, je crois que nous en Ă©tions tout aussi contentes l’une que l’autre. 😀 Avant de la sortir complĂštement de sa cage de transport, je l’ai ouverte, lui ai donnĂ© une petite graine du bout des doigts qu’elle a mangĂ© tout de suite et lorsqu’elle a terminĂ© son en-cas, je l’ai prise dans ma main en la faisant monter d’elle-mĂȘme dessus et l’ai dĂ©posĂ©e dans son nouveau petit nid douillet !
Comme vous pouvez le voir sur les photos, je crois qu’elle aime plutĂŽt bien sa cage ! 🙂 Elle fait la folle, saute sur sa balançoire, sur sa corde, sur son Ă©chelle, fait de la roue Ă  une vitesse dingue… Je crois qu’elle s’y plaĂźt ! Pour le moment, elle a un peu peur de monter sur ma main mais je pense que d’ici quelques jours, elle sera un peu plus apprivoisĂ©e. Je ne me fais pas de souci lĂ  dessus ! 😉

11113708_10205429783937830_5051281271312408172_n

__________________________________________________________________

Passons maintenant au focus sur les souris ! Mais qu’est-ce qu’un focus? Il s’agit d’un article (ou d’une vidĂ©o parfois) ayant pour sujet un Ă©lĂ©ment prĂ©cis sur lequel nous allons en apprendre un peu plus. Cet Ă©lĂ©ment peut ĂȘtre un personnage de jeu vidĂ©o, un sujet tel qu’un animal et bien d’autres choses !

Avant d’adopter une souris, il faut savoir se poser les bonnes questions. Cette adoption ne doit pas ĂȘtre le rĂ©sultat d’un coup de tĂȘte. Cela mĂšnerait seulement Ă  un certain enthousiasme durant les premiers jours, les premiĂšres heures pour ensuite passer Ă  un dĂ©laissement total de l’animal. Ce n’est pas parce que c’est une souris qu’elle n’a pas besoin d’attention. Certes, elle en a moins besoin qu’un chat ou un chien et est moins contraignante que ces deux derniers mais tout de mĂȘme… Elle reste un ĂȘtre vivant avant tout !

PremiĂšrement, si vous souhaitez adopter une souris, vous devez ĂȘtre sĂ»rs de pouvoir lui accorder au minimum une heure d’attention par jour. Durant cette heure-lĂ , vous devrez vous occuper de la nourriture, du changement d’eau (qui doit ĂȘtre fait TOUS les jours afin qu’elle reste propre et fraĂźche) et bien Ă©videmment des cĂąlins ! AprĂšs tout, la souris est connue pour ĂȘtre docile et cĂąline mais nous parlerons plus amplement de cela un peu plus loin… 🙂

DeuxiĂšmement, il est nĂ©cessaire de mettre sa cage dans un endroit plutĂŽt isolĂ©, relativement calme afin d’Ă©viter tout stress. Personnellement, je n’ai pas trente six milles endroits oĂč je peux la mettre mais je l’ai posĂ© dans un coin de la piĂšce assez Ă©loignĂ© de la tĂ©lĂ©vision, de l’ordinateur et oĂč Ptiboo (mon chat) ne vient pas la dĂ©ranger sans arrĂȘt.

TroisiĂšmement, il ne faut pas oublier qu’en tant qu’ĂȘtre humain, vous prenez parfois des vacances. Pensez vraiment Ă  vos possibilitĂ©s de la faire garder durant ce laps de temps. Vous ne pourrez pas la laisser seule indĂ©finiment alors demandez autour de vous si l’un de vos proches aura moyen ne serait-ce que de passer une fois par jour pour s’occuper de la nourriture et de l’eau ainsi que de jouer un peu avec votre petit rongeur.

QuatriĂšmement, si vous possĂ©dez d’autres animaux, vous devez sincĂšrement vous demander si vous aurez le courage de passer du temps Ă  faire en sorte que la cohabitation entre eux se dĂ©roule bien. Cela peut prendre beaucoup de temps. Il faut donc que vous ayez la patience et l’envie de faire en sorte que tout le monde soit content.

Je pense que ce sont les principaux points auxquels il faut s’intĂ©resser avant d’adopter une petite souris.

AprĂšs avoir pris connaissance de ces quatre points trĂšs importants, s’impose la question : mĂąle ou femelle? Certains penseront que cela est une question futile, qu’ils prendront ce qu’on leur donnera… Oui, vous pouvez marcher comme ça mais sachez tout de mĂȘme que la femelle est plus douce et moins agressive qu’un mĂąle. Elle sent Ă©galement moins fort. Et pour ceux qui diront qu’une souris « Ă§a pue », il faudrait dĂ©jĂ  apprendre Ă  changer la cage de votre rongeur rĂ©guliĂšrement car lorsque c’est le cas, ça ne sent absolument rien.
Cependant, si vous optez pour une femelle, le mieux est d’en prendre deux afin qu’elles ne s’ennuient pas et ne dĂ©priment pas. MalgrĂ© tout, il est tout de mĂȘme conseillĂ© d’Ă©lever une souris seule, choix que j’ai fait. ATTENTION : prendre deux femelles est conseillĂ© mais prendre deux mĂąles est fortement dĂ©conseillĂ© ! Ils se battront souvent jusqu’Ă  la mort de l’un des deux ! Alors ne faites pas cette horrible erreur.

Lorsque vous ĂȘtes enfin dĂ©cidĂ©s Ă  adopter l’une de ces petites frimousses, rĂ©flĂ©chissez Ă  l’endroit oĂč vous souhaitez aller l’acheter. Vous pouvez vous en procurer une en animalerie comme le ferait n’importe qui. Seulement, il y a quelques inconvĂ©nients Ă  cela. Tout d’abord, si vous souhaitez adopter une femelle, renseignez-vous quant Ă  la sĂ©paration des mĂąles et des femelles dans les cages car vous risquez d’avoir la bonne (ou mauvaise) surprise de vous retrouver avec non pas une mais dix souris dans la mĂȘme cage seulement quelques jours aprĂšs l’adoption.
De plus, il faut que vous ayez confiance en l’animalerie dans laquelle vous comptez faire votre achat car les conditions de vie ne sont pas toujours tip-top… J’ai toujours achetĂ© mes souris en animalerie et n’ai jamais eu de problĂšme Ă  ce niveau-lĂ  mais je prĂ©fĂšre vous prĂ©venir car je ne connais pas les animaleries dans lesquelles vous avez l’habitude de vous rendre.
Cette fois-ci, j’ai optĂ© pour une souris provenant d’un Ă©levage. Je voulais avoir une femelle jeune et cet Ă©leveur en avait justement une ĂągĂ©e d’un mois de disponible. C’est donc sans hĂ©siter que je l’ai rĂ©servĂ©e. 🙂

Je prĂ©fĂšre prĂ©venir, je ne partirai pas dans le dĂ©bat « oui mais les souris d’animalerie sont prĂ©vues pour les reptiles », « en acheter une en animalerie, c’est dire « oui » aux conditions dans lesquelles elles naissent » et blablabla. Chacun fait comme il l’entend et j’estime ne pas avoir de leçon Ă  recevoir de qui que ce soit au sujet des animaux. 
Au passage, je vous conseille de ne pas vous inscrire sur le groupe « Souris domestiques » sur FB. A peine suis-je arrivĂ©e dessus et ai-je postĂ© un simple statut oĂč je me prĂ©sentais et demandais des conseils (car mĂȘme si je m’y connais dĂ©jĂ , je pensais qu’ils auraient pu me donner deux-trois trucs concernant l’arrivĂ©e de ZaĂ©lie), que je me suis faite agressĂ©e sans raison. Vous comprendrez donc pourquoi je suis restĂ©e inscrite sur ce groupe seulement 15 minutes.

Mais revenons à nos moutons ! 

La souris est assez peureuse mais reste trĂšs affectueuse et docile dĂšs lors qu’elle est apprivoisĂ©e. Il faut savoir que plus elle est jeune (elle doit avoir minimum un mois) et plus l’apprivoisement sera facile. J’espĂšre que cela sera le cas avec ZaĂ©lie Ă©tant donnĂ© qu’elle est encore un petit bĂ©bĂ©. ❀

Concernant l’apprivoisement en question, il suffit d’avoir de la patience et d’ĂȘtre trĂšs doux. Les gestes brusques l’effraieront et elle risquera de vous mordre pour vous le faire comprendre (aprĂšs tout, c’est le seul moyen qu’elle a). Il suffit de poser votre main dans la cage avec quelques friandises dans votre paume et d’attendre 15-20 minutes. Si votre petite bouille est curieuse, elle s’approchera dĂšs la premiĂšre tentative et commencera Ă  vous sentir. Il est possible qu’elle vous mordille (je dis bien « mordille ») mais cela ne fait absolument pas mal. C’est, en quelque sorte, sa façon de faire votre connaissance. Prenez Ă©galement l’habitude de lui parler doucement. De cette façon, elle apprendra Ă  reconnaĂźtre le son de votre voix. Renouvelez cette expĂ©rience tous les jours pendant le temps indiqué quelques lignes plus haut et vous verrez qu’au fur et Ă  mesure, elle sera moins mĂ©fiante et montera seule dans votre main. A force de voir qu’en montant dans votre main, elle est cĂąlinĂ©e Ă  souhait, elle n’hĂ©sitera plus Ă  monter sur vous afin d’avoir accĂšs Ă  ces moments d’intense tendresse.

C’est ainsi que je termine cet article sur ma petite ZaĂ©lie et sur les souris en gĂ©nĂ©ral. Il est assez long mais j’espĂšre tout de mĂȘme qu’il vous plaira et qu’il vous aura aidĂ© si vous comptez adopter l’une de ces adorables petites boules de poils !
Avez-vous déjà une souris? Hésitez-vous à en adopter une?

Les phobies, cet enfer au quotidien.

images (1)
Qui n’a jamais eu peur ? Qui n’a jamais Ă©prouvĂ© l’angoisse ? Qui n’a jamais tremblĂ© ? Me semble t-il que la peur fait partie intĂ©grante des ĂȘtres vivants quels qu’ils soient. Or, il arrive parfois que cette peur soit si grande qu’on la qualifie de dĂ©mesurĂ©e, exagĂ©rĂ©e mĂȘme si, il est vrai, la dĂ©finition mĂȘme de la peur est qu’elle soit irrationnelle car elle n’est pas gĂ©nĂ©rale mais spĂ©cifique Ă  chaque individu. Mais la peur peut mĂȘme aller jusqu’Ă  devenir une crainte angoissante et injustifiĂ©e vis-Ă -vis d’un objet ou d’une situation. Serait-ce lĂ  une phobie?Une phobie est un trouble situationnel dĂ» Ă  un traumatisme vĂ©cu ou une situation. Mais attention ! Le terme « phobie » est trop souvent utilisĂ© Ă  tord et Ă  travers. De nos jours, il suffit d’avoir peur de quelque chose pour se dire phobique. Par exemple, quelqu’un qui a peur d’une araignĂ©e n’est pas forcĂ©ment arachnophobe juste sous prĂ©texte qu’il ne les aime pas. Un vĂ©ritable arachnophobe mis face Ă  une araignĂ©e fera une crise d’angoisse, aura des difficultĂ©s respiratoires, Ă  garder son calme. Il peut aussi fondre en larmes et ne plus vouloir retourner Ă  l’endroit oĂč il a aperçu l’araignĂ©e pendant des jours, voire des mois. Lorsque la simple idĂ©e de se retrouver encore face Ă  sa peur nous hante, lĂ , il est question de phobie.

Personnellement, je suis coulrophobe, c’est-Ă -dire que j’ai une peur incommensurable des clowns. Les avis sont assez partagĂ©s concernant ces derniers. Certains ne les apprĂ©cient pas tant que ça car ils en ont un peu peur aussi et d’autres tiennent des discours Ă  n’en plus finir sur cet « adorable personnage qui fait rire les enfants Ă  longueur de journĂ©e ». Autant vous dire que c’est toujours la mĂȘme rengaine qui passe en boucle et ça me lasse.Cela faisait un moment que je voulais rĂ©diger un article oĂč il serait question des phobies car c’est une chose assez rĂ©pandue dans notre sociĂ©tĂ© et j’ai moi-mĂȘme le besoin d’en parler. Je suis persuadĂ©e que beaucoup d’entre vous connaissent des personnes atteintes d’une phobie. Peut-ĂȘtre faites-vous mĂȘme partie de ces personnes. C’est mon cas.

Je ne sais pas Ă  quoi est due cette phobie que je traĂźne depuis un petit moment maintenant. Je ne peux pas non plus l’expliquer et c’est lĂ  le caractĂšre assez stupide d’une phobie.

Ma coulrophobie est lĂ  au quotidien et me pĂšse car les fĂȘtes telles que le carnaval et Halloween sont pour moi des Ă©preuves et des pĂ©riodes d’angoisse trĂšs intenses. Il suffit que je tombe sur une image, d’en parler ou, dans le pire des cas, d’en croiser un dans la rue pour me sentir trĂšs mal Ă  l’aise, fondre en larmes et m’enfuir. Cependant, je fais des progrĂšs depuis quelques temps. Lorsque je vois une image de clown, je ferme instinctivement les yeux et parviens Ă  gĂ©rer mon angoisse. Mais bon, ce n’est pas suffisant.

Les phobiques ne sont pas toujours compris par les autres. Oui, c’est sĂ»r, il y a des phobies plus ridicules que les autres comme celle des bananes par exemple. Mais nous ne sommes pas dans la tĂȘte des gens et il y a des phobies qui ne peuvent pas ĂȘtre comprises par ceux qui ne les vivent pas au quotidien. Nous pouvons simplement compatir et les soutenir autant que possible.

Question « guĂ©rison », je ne vois pas de moyen mieux que les autres. Aller voir un psychologue est le recours le plus courant mais cela reste trĂšs onĂ©reux et j’avoue que j’aurais un petit peu peur d’aller en consulter un et qu’il veuille me dĂ©guiser ou me maquiller en clown pour me confronter Ă  ma peur. Je sais pertinemment que ce genre de choses me traumatiserait encore plus qu’autre chose et mĂšnerait donc Ă  l’effet inverse Ă  celui dĂ©sirĂ©. 😩 Cependant, un psychologue peut aider Ă  dĂ©loger la peur en trouvant sa source. Mais s’il s’avĂšre qu’il parvient Ă  la guĂ©rir en peu de temps, c’est que cette peur ne peut pas ĂȘtre qualifiĂ©e de phobie tel qu’il a Ă©tĂ© expliquĂ© plus haut.

J’ai Ă©galement entendu parler de l’hypnose qui, selon les rumeurs, fonctionnerait rĂ©ellement bien sur certaines personnes. Mais cela reste aussi assez cher et, tout comme le psy, nĂ©cessite plusieurs sĂ©ances. Ceci dit, cette expĂ©rience permettrait de se confronter, sous Ă©tat d’hypnose, Ă  sa phobie et permettrait de retrouver la cause de la phobie. J’avoue que cela est trĂšs intĂ©ressant car c’est assez frustrant de ne pas savoir pourquoi l’on a cette peur irrĂ©pressible. Mais mon ami Basile, Ă©tudiant en psychologie et m’ayant aidĂ© Ă  complĂ©ter cet article, pense que l’hypnose est Ă  dĂ©conseiller fortement car le phobique, en Ă©tant sous Ă©tat d’hypnose, doit se mettre en tĂȘte le sujet de sa peur et s’y confronter. Or, cela pourrait ĂȘtre trĂšs dangereux pour le psychisme du patient et pourrait mĂȘme l’aggraver. Pour ma part, je prĂ©fĂšre donc y aller pas Ă  pas, sans me brusquer.

NĂ©anmoins, si certains d’entre vous sont ou ont Ă©tĂ© phobiques (voire coulrophobes) et auraient Ă©galement des conseils Ă  donner pour mieux les gĂ©rer, postez un commentaire. 🙂

Quand le printemps dĂ©barque !

227241_1875812788845_8093085_n

Un ami-abonnĂ© m’a proposĂ©e de faire un petit article sur l’arrivĂ©e rĂ©cente du printemps et vu qu’il s’agit de ma saison prĂ©fĂ©rĂ©e, je me suis dit « pourquoi pas? » 😀 Eh oui ! Ce n’est pas parce que je vis dans le Nord que je ne peux pas me rĂ©jouir de l’arrivĂ©e de ma saison prĂ©fĂ©rĂ©e ! Je vois cette derniĂšre tout aussi bien que dans le Sud. Si ce n’est que la tempĂ©rature n’est pas du tout, du tout la mĂȘme (pour y avoir vĂ©cu jusqu’Ă  mes dix-sept ans, je sais de quoi je parle).

Pourquoi est-ce que je prĂ©fĂšre le printemps? Suis-je obligĂ©e de me justifier tandis que mon anniversaire est le 23 avril et donc en pleine saison printaniĂšre ? 😉 Plus sĂ©rieusement, j’adore cette saison car c’est le retour du beau-temps aprĂšs des mois de froid, de jours oĂč le soleil se couche beaucoup trop tĂŽt et oĂč les nuits sont loooongues ! Vous l’aurez compris, j’aime le soleil. Mais ce que j’aime Ă©galement, c’est pouvoir observer tous ces petits bourgeons dans les arbres, toutes ces petites fleurs dans les parcs sur le point d’Ă©clore Ă  l’arrivĂ©e des beaux jours… Je trouve ce spectacle fascinant et Ă©blouissant. De plus, en ce qui me concerne, m’arrĂȘter pour observer la nature verdoyante autour de moi m’a toujours beaucoup apaisĂ©e.

215914_1835597463487_7906240_n
Pour moi, cette saison est synonyme de motivation et de bonheur. Avec le soleil et sa chaleur qui vont bientĂŽt pointer le bout de leur nez, je vais pouvoir recommencer Ă  aller m’allonger dans un parc pour y lire un bon livre, courir un peu pour me dĂ©fouler, retourner me promener au parc zoologique de Lille, flĂąner dans les rues, prendre des photos de tout ce qui m’entoure et bien d’autres choses. Il y a l’embarras du choix ! Et, pendant le printemps, pas d’excuse ! Comment serait-ce possible d’avoir la « flem » de sortir par un temps pareil? Impossible pour moi en tout cas ! 😀

Cette annĂ©e, je trouve que le printemps a nettement voulu montrer qu’il Ă©tait bien arrivĂ© et dĂ©terminĂ© Ă  chasser nos grosses Ă©charpes. Toute la semaine passĂ©e, je ne savais pas vraiment comment m’habiller car, sous les rayons du soleil, il faisait assez chaud mais s’il y avait ne serait-ce qu’une brise, on avait rudement envie d’avoir une Ă©charpe sous la main ! :/ Mais bon, il faut lui laisser un peu de temps Ă  notre ami le Printemps. Il doit encore Ă©tablir son nid pour rester avec nous durant plusieurs mois ! 😉

Et vous? Quelle est votre saison favorite? Y a t-il des activitĂ©s Ă  cĂŽtĂ© desquelles vous ne passez jamais durant le printemps? 🙂

Mes petits carnets : quand la passion pour l’Ă©criture est trop forte !

Aujourd’hui, Ă©tant une acheteuse compulsive de nouveaux carnets d’Ă©criture, je me suis dit qu’il serait bien sympa de vous prĂ©senter ceux que je possĂšde. Pourquoi « acheteuse compulsive »? Hahahaha ! Parce que j’ai un gros problĂšme. Lorsque je me balade dans des boutiques sans aucune optique d’acheter quoique ce soit, il suffit que j’aperçoive un carnet dans lequel j’aimerais Ă©crire pour que je l’embarque avec moi…

Actuellement, j’ai trois carnets en ma possession !

11015929_10205311831669097_1017795595_n

 

 

Celui-ci est, en quelque sorte, mon carnet Ă  brouillons. J’y consigne mes idĂ©es et  ébauches de manuscrits. Vu de l’extĂ©rieur, il est trĂšs beau mais Ă  l’intĂ©rieur, c’est un  vĂ©ritable chantier ! Toutes les pages sont noircies et raturĂ©es de rouge. Je l’ai achetĂ© il y  a deux ans environ Ă  Hema. Ils proposent, dans ce magasin, des carnets vraiment trĂšs  beaux et Ă  prix bien plus qu’abordables ! Je crois que je me suis procurĂ© celui-ci pour 2  euros. 🙂

 

 
11082702_10205311831509093_1326350561_n

 

Le plus hilarant, je trouve : mon journal intime ! 😀 J’ai tout simplement craquĂ© quand je suis tombĂ©e dessus Ă  Claire’s. Sa couverture en tissu et les yeux qui se dĂ©placent m’ont tout simplement charmĂ©e ! J’ai a-do-rĂ© ! ❀ Du coup, je l’ai pris (pour une modique somme de 1 euro). Mais au moment de cet achat, je vous jure que je n’avais aucun journal intime en cours! Enfin si, mais il n’Ă©tait pas tenu rĂ©guliĂšrement alors je voulais m’en acheter un autre  pour ENFIN m’y tenir. 😉 Et c’est le cas. Plus ou moins. Disons que j’ai mes pĂ©riodes. 🙂

 

 

11081736_10205311832389115_710133147_n

Je vous prĂ©sente le petit dernier. Ceci dit, « petit » n’est pas vraiment le mot appropriĂ© car c’est un carnet trĂšs Ă©pais. J’ai Ă©galement fait cette trouvaille Ă  Hema, il n’y a pas si longtemps, au prix de 4 euros. Je ne sais pas si viendra un jour oĂč j’aurai noirci toutes ces pages mais pour le moment, j’Ă©cris pas mal dedans. Je l’utilise surtout pour rĂ©diger les articles du blog et Ă©crire quelques petits textes que je vous fais partager (ou non). 🙂

Et vous, avez-vous un ou plusieurs carnets d’Ă©criture? Est-ce plutĂŽt un journal intime ou bien un fourre-tout? 😀

Projet professionnel et rĂ©orientation : le grand chamboulement !

2183-s-occuper-d-un-animal-combien-ca-1070x500-2

AprĂšs avoir Ă©tĂ© absente de nombreux mois pour des raisons que je vous ai Ă©numĂ©rĂ©es ici, je vous retrouve pour un article qui me tient sincĂšrement Ă  cƓur suite Ă  mon retour dans la blogosphĂšre et ce, plus motivĂ©e que jamais. 😉

——————————————————

Cet article est plus particuliĂšrement destinĂ© aux personnes qui, comme moi, se sont rĂ©-orientĂ©s ou souhaitent se rĂ©orienter et qui ont connu ou connaissent cette angoisse que l’on ressent lorsque l’on ne se sent plus Ă  sa place dans le projet que l’on s’Ă©tait Ă©tabli. A l’Ă©poque, je ne pensais pas qu’une rĂ©orientation pouvait ĂȘtre aussi Ă©prouvante. Aujourd’hui, je rĂ©alise combien cela peut-ĂȘtre difficile. Surtout que j’estime que je ne suis pas la plus mal lotie car en quelques semaines, mĂȘme pas, je m’Ă©tais dĂ©jĂ  trouvĂ© un nouvel objectif. Mais je vous en dis plus dans les lignes qui vont suivre, alors bonne lecture !

——————————————————

Suite Ă  l’obtention de mon baccalaurĂ©at littĂ©raire en 2013, je m’Ă©tais dĂ©cidĂ©e à entrer Ă  l’universitĂ© Lille 3 en licence de lettres modernes afin de devenir professeure de littĂ©rature dans le secondaire. J’avais obtenu ma premiĂšre annĂ©e sans trop de problĂšme (mĂȘme si j’avoue ĂȘtre passĂ©e aux rattrapages du second semestre). AprĂšs les vacances d’Ă©tĂ©, j’Ă©tais ultra motivĂ©e ! Le programme de l’annĂ©e et les lectures prĂ©vues avaient l’air ultra intĂ©ressants et j’avais vraiment hĂąte d’y ĂȘtre. Seulement, dĂšs la rentrĂ©e, j’ai commencĂ© Ă  sĂ©cher de nombreux cours. J’enchaĂźnais les flemmingites aiguĂ«s sans jamais parvenir Ă  me forcer Ă  aller en cours. Je n’Ă©tais quasiment pas stressĂ©e par les mini-examens que nous avions dĂ©jĂ  et je ne me soucais pas tant que ça de rattraper mon retard en ce qui concernaient les cours, etc. Mais le pire du pire dans tout ça, c’est que je me sentais tellement mal dans mes Ă©tudes que j’en suis arrivĂ©e Ă  ĂȘtre dĂ©goĂ»tĂ©e des livres… (C’est Ă  ce moment-lĂ , lorsque j’ai rĂ©alisĂ© cela, que j’ai commencĂ© Ă  vraiment toucher le fond.) En bref, j’avais vraiment trĂšs trĂšs mal dĂ©butĂ© l’annĂ©e ! ><
S’en est suivi que je ne parvenais plus Ă  me lever. J’Ă©tais constamment triste ou Ă  fleur de peau. C’Ă©tait juste vraiment horrible cette sensation dĂšs le rĂ©veil, se dire « j’ai pas envie d’y aller », « qu’est-ce que je fous lĂ -bas? », et autres remarques du genre. J’ai fini par ne plus me prĂ©senter en cours et me renfermer sur moi-mĂȘme. Je ne parlais plus Ă  personne. Je pense que cela s’explique par le besoin de solitude et de rĂ©flexion mais aussi, j’avais certainement un petit peu honte au fond. J’Ă©tais tellement sĂ»re de ce que je voulais faire, j’Ă©tais confiante, je pensais dĂ©jĂ  Ă  l’avenir, et aprĂšs un an seulement, j’abandonnais.

Et puis, un matin, je me suis rĂ©veillĂ©e de meilleur humeur que les jours prĂ©cĂ©dents. Je venais d’avoir une idĂ©e qui allait me sortir de ce trou et m’aider Ă  me reprendre en main. J’avais un nouveau projet !

Depuis toute petite, je suis passionnĂ©e par la nature et les animaux. Il est vrai que je suis une personne qui s’Ă©merveille d’un rien, une femme-enfant comme diraient certains. Et la nature m’a toujours impressionnĂ©e par sa force et sa beautĂ©. Quant aux animaux, j’ai toujours pris beaucoup de plaisir Ă  les observer, Ă  m’efforcer Ă  les comprendre, Ă  jouer avec eux mais aussi Ă  les soigner. Combien de fois ai-je ramenĂ© des animaux blessĂ©s Ă  mon pĂšre et ma mĂšre en leur disant qu’il fallait que je les soigne? Combien de fois mon pĂšre m’a t-il rapportĂ© des bĂ©bĂ©s abandonnĂ©s qu’il fallait sevrer et dont il fallait s’occuper jour et nuit? Je ne saurais le dire. En tout cas, cela a toujours Ă©tĂ© un franc succĂšs. Comme si dĂšs mon plus jeune Ăąge, j’avais su apprĂ©hender leurs faiblesses. Et c’est une grande fiertĂ© pour moi ! (Certainement la seule. xD)
J’ai toujours voulu ĂȘtre vĂ©tĂ©rinaire mais j’estime ne pas avoir le niveau et le courage pour ces Ă©tudes. (Il faut savoir que les Ă©tudes de mĂ©decine animale sont encore plus compliquĂ©es que celles de mĂ©decine humaine.) Mais comme tous les collĂ©giens, j’ai dĂ» faire mon stage en classe de 3Ăšme dans l’entreprise de mon choix. Et j’ai optĂ© (gros suspense) pour une clinique vĂ©tĂ©rinaire ! C’est lors de ce stage que j’ai dĂ©couvert le mĂ©tier que je voulais faire Ă  l’Ă©poque et vers lequel je me rĂ©oriente aujourd’hui : celui d’auxiliaire spĂ©cialisĂ©e vĂ©tĂ©rinaire (ASV) !

Pendant ce stage, j’ai eu la chance d’acquĂ©rir de nombreuses compĂ©tences et d’assister le vĂ©tĂ©rinaire lors de la plupart des opĂ©rations (en plus des auscultations auxquelles j’assistais constamment). Ainsi, je m’occupais de l’accueil des animaux, de leur installation, de leur hygiĂšne, de leurs repas, de leurs soins mais j’ai pu Ă©galement assister le vĂ©tĂ©rinaire lors d’opĂ©rations au laser (qui Ă©tait une technologie toute rĂ©cente Ă  l’Ă©poque et trĂšs peu rĂ©pandue en France), de stĂ©rilisation, de castration (hm, je vous ouvre l’appĂ©tit n’est-ce pas? :p) et j’en passe. La seule chose que je n’ai pas vu lors de mon stage, je crois, c’est l’euthanasie et honnĂȘtement, je ne le regrette pas (ah bon?).

Certains sont en droit de se demander : mais aimer les animaux, c’est une chose mais est-ce qu’elle sera capable de supporter les morts et les Ă©tats critiques au quotidien? Eh bien, je pense que oui. J’ai beau ĂȘtre trĂšs Ă©motive, je crois ĂȘtre capable de surmonter ce genre d’Ă©preuve. AprĂšs tout, cela n’est agrĂ©able pour personne alors pourquoi les autres y arriveraient et pas moi? Il n’y a aucune raison Ă  cela. Croyez-moi, lorsque vous dĂ©sirez exercer un mĂ©tier plus que tout au monde, tout comme moi je rĂȘve de travailler avec les animaux depuis toujours ( et c’est en cela que je m’estime mieux lotie concernant la rĂ©orientation, tandis que d’autres veulent se rĂ©orienter mais ne savent pas quoi faire), vous pouvez tout surmonter ! 😉

Depuis que j’ai dĂ©cidĂ© d’arrĂȘter totalement les lettres modernes, je vais nettement mieux. Je me sens bien dans mes pompes et je suis plus motivĂ©e que jamais ! De plus, je me dis que si je veux faire ce mĂ©tier depuis toute petite et qu’aujourd’hui, je reviens sur mon premier choix, ce n’est pas pour rien ! (C’est le destiiiiin !)

En ce qui me concerne, je dois faire un stage obligatoire de deux semaines afin de pouvoir valider mon dossier d’inscription en formation d’ASV et ainsi commencer Ă  rechercher un vĂ©tĂ©rinaire acceptant de me prendre en contrat d’apprentissage pendant deux ans. Cela ne sera pas tĂąche aisĂ©e mais j’ai d’ores et dĂ©jĂ  des entretiens prĂ©vus pour des stages en clinique. On verra ce que cela donne. 🙂

Alors, si vous aussi vous ne vous sentez pas bien car les Ă©tudes que vous faites ne vous conviennent plus et que vous pensez franchement Ă  la rĂ©orientation, ne vous tracassez pas. 🙂 La « reconversion », ce n’est pas une tare. 🙂 Osez vous lancer et changer vos projets ! Ne vous laissez pas sombrer juste parce que vous avez honte ou parce que vous voulez rester avec les copains et les copines. Prenez votre courage Ă  deux mains et surtout, prenez-vous en main !

Si vous vous ĂȘtes un « rĂ©orientĂ© » ou que vous dĂ©sirez le devenir, n’hĂ©sitez pas Ă  donner votre avis concernant cet article !