Critique : Les Enfants de l’Eau Noire, Joe R.Lansdale

product_9782207118528_195x320

Edition : Denoël
Date de parution : 3/09/2015
Prix : 21,90 €
Nombre de pages : 352
Genre : thriller
Note : 13/20

RĂ©sumĂ© : Texas, annĂ©es 1930. ÉlevĂ©e dans la misĂšre au bord de la Sabine, qui s’écoule jusqu’aux bayous de Louisiane, May Linn, jolie fille de seize ans, rĂȘve de devenir star de cinĂ©ma. Un songe qui s’achĂšve brutalement lorsqu’on repĂȘche dans le fleuve son cadavre mutilĂ©. Ses jeunes amis Sue Ellen, Terry et Jinx, en rupture familiale, dĂ©cident alors de l’incinĂ©rer et d’emporter ses cendres Ă  Hollywood. May Linn ne sera jamais une star, mais au moins elle reposera Ă  l’endroit de ses rĂȘves
 Volant un radeau mais surtout le magot d’un hold-up, la singuliĂšre Ă©quipe s’embarque dans une pĂ©rilleuse descente du fleuve, le diable aux trousses. Car non seulement l’agent Sy, flic violent et corrompu, les pourchasse, mais Skunk, un monstre sorti de l’enfer, cherche Ă  leur faire la peau. Quand vous dĂ©cidez de faire vĂŽtres les rĂȘves d’un autre, ses pires cauchemars peuvent aussi profiter du voyage


MĂȘme lorsque l’on se croit invincible, il ne faut pas perdre Ă  l’esprit que notre pire ennemi n’est autre que nous-mĂȘmes et l’autodestruction, notre seul salut.
Ces quelques mots me semblent tout Ă  fait convenir pour dĂ©finir ce roman et ĂȘtre Ă©galement la « morale » Ă  retenir suite Ă  la lecture de cet ouvrage.

Je viens de terminer ma lecture et je ne sais vraiment pas par oĂč commencer. C’est un peu déçue et malgrĂ© tout satisfaite que je rĂ©dige cette chronique. Je ne m’attendais pas Ă  quelque chose de rĂ©ellement dingue lorsque j’avais pris connaissance du rĂ©sumé mais je trouvais tout de mĂȘme l’intrigue principale assez intĂ©ressante pour avoir envie de le lire. Je dois tout de mĂȘme avouer que je m’attendais Ă  un peu plus de… Tout.
Il y avait de l’attente, oui. Il y avait du « dĂ©gueu », Ă  plusieurs reprises. Il y avait quelques rĂ©vĂ©lations, par-ci, par-lĂ . Mais je n’ai pas connu les retournements d’estomac, de cerveau et de situation. Et je crois que c’est ce qui m’a déçu, finalement. J’ai l’habitude de lire des policiers/thrillers oĂč durant des centaines et des centaines de pages, je pense connaĂźtre la vĂ©ritĂ© ultime pour me retrouver, une dizaine de pages plus tard, face au mur et remuer ce que j’appelais des certitudes. Je pense que c’est ce que j’aime le plus dans la Lecture avec un grand L : ne plus ĂȘtre sĂ»re de rien (c’est aussi pour cela que le thriller est mon genre littĂ©raire prĂ©fĂ©rĂ©, je suppose). Mais ici quand, au fil des pages, nous en apprenons davantage au sujet des personnages et du meurtre de la jolie May Linn, je m’attendais Ă  quelque chose de plus recherchĂ©, de plus « ouf », suffisamment pour me dire « waouh, je n’aurais jamais pu m’en douter !« . Car mĂȘme si je n’avais pas dĂ©duit d’avance ce qui est rĂ©vĂ©lĂ© au lecteur, mon cƓur n’en a pas Ă©tĂ© au point de louper un battement. En bref, rien d’exceptionnel.

C’est lĂ  que vous vous dites « Mais elle n’avait pas dit qu’elle Ă©tait tout de mĂȘme satisfaite de sa lecture?« . A en lire le paragraphe prĂ©cĂ©dent, vous pourriez en effet penser que ce roman ne vaut pas le dĂ©tour et ne vaut pas non plus que vous dĂ©boursiez 21,90 € pour vous forgez votre propre avis. Et c’est lĂ  que vous vous trompez. 😉 Certes, il y a beaucoup d’Ă©lĂ©ments dont je n’ai pas Ă©tĂ© satisfaite mais si l’on prend « Les Enfants de l’Eau Noire » dans sa globalitĂ© alors, on peut dire que ce dernier m’a plu.
L’histoire se dĂ©roule durant les annĂ©es 1930 au Texas. Le racisme et l’homophobie sont alors ancrĂ©s dans la sociĂ©tĂ©. Pour preuve, il en est question tout au long du roman. A plusieurs reprises, l’auteur fait rĂ©fĂ©rence Ă  la couleur de peau de Jinx, amie de Sue Ellen, et aux inconvĂ©nients que lui apporte sa peau sombre comme, entre autres exemples, le fait de devoir se mettre en retrait lorsqu’il s’agit de s’adresser Ă  des personnes blanches. Il en va de mĂȘme pour Terry, Ă©galement membre de notre trio d’amis, qui se fait sans cesser blĂąmer Ă  cause de son dĂ©sintĂ©rĂȘt pour la gente fĂ©minine.
Ces mises en situation mettent le lecteur face Ă  une rĂ©alitĂ© qui Ă©tait encore bel et bien prĂ©sente, il y a quelques annĂ©es dans de nombreux pays et qui l’est parfois encore de nos jours. De plus, en rĂšgle gĂ©nĂ©rale, j’aime beaucoup les livres parlant de ces deux types de discrimination. (Ce qui accorde donc un bon point Ă  cet ouvrage. 🙂 ) Selon moi, le racisme et l’homophobie, et plus notamment leur histoire, ne doivent pas ĂȘtre tabous. Il faut pouvoir en parler afin de mieux les combattre.

Peace ! ☟

L’un des points qui rend Ă©galement ce roman intĂ©ressant, Ă  mes yeux, est que lors de l’intrigue principale, soit le pĂ©riple de notre petite troupe jusqu’Ă  Hollywood pour y dĂ©verser les cendres de leur dĂ©funte amie, May Linn, les personnages Ă©voluent et changent. Ils sont sans cesse empreints au doute et Ă  la peur. Et pourtant, le lecteur ne peut que ressentir qu’une infime partie d’eux-mĂȘmes se dĂ©veloppe pour laisser enfin s’exprimer leur vĂ©ritable personnalitĂ©, rĂ©primĂ©e durant tant d’annĂ©es par leur environnement familial.

En conclusion, bien que ce roman manque de ce petit plus qui aurait pu faire de lui un rĂ©cit exceptionnel, il n’est pas non plus Ă  blĂąmer et Ă  placer tout au bas de l’Ă©chelle. Je reste malgrĂ© tout heureuse d’avoir pu le lire et remercie du fond du cƓur les Ă©ditions DenoĂ«l pour leur gentillesse quant aux services-presse que ceux-ci m’envoient ainsi que leur sympathie Ă  mon Ă©gard !

Citations : 

  • Chie dans une main et rĂȘve dans l’autre et tu verras bien laquelle est pleine en premier. Elle disait la mĂȘme chose Ă  propos de la priĂšre…
  • Peut-ĂȘtre que papa avait vraiment le don de voir l’avenir, mais qu’il Ă©tait juste trop con pour en tirer quelque chose.

PALM : octobre 2015

Deux des livres qui vous sont prĂ©sentĂ©s dans cet article sont en attente de rĂ©ception. Je prĂ©vois de les lire dĂšs que je les aurai reçus (c’est-Ă -dire dans peu de temps). J’espĂšre faire de belles dĂ©couvertes grĂące Ă  mes partenaires qui ont toujours des ouvrages plus qu’intrigants Ă  me proposer. 🙂

Voici la liste des livres que je prĂ©vois de lire durant le mois d’octobre :

Les Enfants de l’Eau Noire, Joe R.Lansdale

product_9782207118528_195x320

RĂ©sumĂ© : Texas, annĂ©es 1930. ÉlevĂ©e dans la misĂšre au bord de la Sabine, qui s’écoule jusqu’aux bayous de Louisiane, May Linn, jolie fille de seize ans, rĂȘve de devenir star de cinĂ©ma. Un songe qui s’achĂšve brutalement lorsqu’on repĂȘche dans le fleuve son cadavre mutilĂ©. Ses jeunes amis Sue Ellen, Terry et Jinx, en rupture familiale, dĂ©cident alors de l’incinĂ©rer et d’emporter ses cendres Ă  Hollywood. May Linn ne sera jamais une star, mais au moins elle reposera Ă  l’endroit de ses rĂȘves

Volant un radeau mais surtout le magot d’un hold-up, la singuliĂšre Ă©quipe s’embarque dans une pĂ©rilleuse descente du fleuve, le diable aux trousses. Car non seulement l’agent Sy, flic violent et corrompu, les pourchasse, mais Skunk, un monstre sorti de l’enfer, cherche Ă  leur faire la peau. Quand vous dĂ©cidez de faire vĂŽtres les rĂȘves d’un autre, ses pires cauchemars peuvent aussi profiter du voyage


La Sonate de l’Anarchiste, Etienne GuĂ©reau

product_9782207131152_195x320

Résumé : Avril 1894.
Tandis que les bombes des anarchistes ensanglantent Paris, la rĂ©putation d’un jeune pianiste ne cesse de grandir. FĂ©dor, virtuose tourmentĂ©, compose une musique aux pouvoirs extraordinaires. Joie, tristesse, colĂšre : les Ă©motions gĂ©nĂ©rĂ©es par son instrument se rĂ©percutent sur son public et le plongent dans un dangereux Ă©tat de dĂ©pendance.
Lorsque FĂ©dor est accusĂ© de prĂ©parer un attentat, il est contraint d’accepter le marchĂ© que lui soumet le commissaire Chavreuil. Qui lui a tendu ce piĂšge? Qu’attend-on de lui? Que cache son incroyable don? TroublĂ© par la fougueuse Solange que le destin a placĂ©e sur son chemin, FĂ©dor va devoir mettre ses talents au service d’une puissance occulte. Il dĂ©couvrira qu’une sonate peut parfois provoquer… un massacre.

Le Pacte des Menteurs, Rebecca Whitney

9782207118610

RĂ©sumĂ© : Rachel et David forment un couple en apparence sans histoire. Mais un jour, la jeune femme tue un homme au volant de sa voiture. David fait disparaĂźtre le corps puis ils tentent de reprendre le cours de leur vie. Rachel, consumĂ©e par la culpabilitĂ©, sombre dans l’autodestruction et attise les pulsions manipulatrices et possessives de son mari.

La Mer en Hiver, Susanna Kearsley

Mer_en_Hiver___large

RĂ©sumĂ© : Lorsque Carrie McClelland, auteur Ă  succĂšs, visite les ruines du chĂąteau de Slains, elle est enchantĂ©e par ce paysage Ă©cossais, Ă  la fois dĂ©solĂ© et magnifique. La rĂ©gion lui semble Ă©trangement familiĂšre, mais elle met de cĂŽtĂ© son lĂ©ger sentiment de malaise afin de commencer son nouveau roman, pour lequel elle utilise le chĂąteau comme cadre et l’une de ses ancĂȘtres, Sophia, comme hĂ©roĂŻne.
Puis Carrie se rend compte que ses mots acquiĂšrent une vie propre et que les lignes entre fiction et faits historiques se brouillent de plus en plus. Tandis que les souvenirs de Sophia attirent Carrie encore plus au coeur de l’intrigue de 1708, elle dĂ©couvre une histoire d’amour fascinante, oubliĂ©e avec le temps. AprĂšs trois cents ans, le secret de Sophia doit ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©.

Je prĂ©vois donc de lire quatre livres pour un total de 1530 pages. 😀
& vous? Quoi de prĂ©vu pour le mois d’octobre ?

C’est lundi ! Que lisez-vous? 📖 #17

Cette semaine, je me rends compte que je n’ai pas vraiment avancĂ© dans ma lecture. J’Ă©tais tellement happĂ©e par les championnats du monde de League Of Legends, qui ont dĂ©butĂ©s jeudi 1er octobre, que j’en ai complĂštement laissĂ© de cĂŽtĂ© ma lecture en cours. Je vais m’y remettre Ă  fond dĂšs aujourd’hui, promis ! 😉 Concernant les lectures Ă  venir, j’attends de recevoir le programme du mois d’octobre des Ă©ditions DenoĂ«l (qui devrait arriver sous peu) avant de choisir les livres que je lirai ensuite. 🙂

Lecture de la semaine passée :

product_9782207118740_195x320

Lecture en cours :

(62/352 pages, soit 18% du livre)

product_9782207118528_195x320

Lecture Ă  venir :

Mer_en_Hiver___large

Qu’en est-il pour vous? 🙂 Quelles sont les lectures que vous avez terminĂ©es la semaine derniĂšre? Quel livre vous accompagnera durant cette nouvelle semaine?

Critique : Oliver ou la Fabrique d’un Manipulateur, Liz Nugent

product_9782207118740_195x320

Edition : Denoël
Date de parution : 3/09/2015
Prix : 20,50 €
Nombre de pages : 242
Genre : psychologie
Note : 15/20

RĂ©sumĂ© : Alice et Oliver Ryan sont l’image mĂȘme du bonheur conjugal. Complices, amoureux, ils mĂšnent la belle vie. Pourtant, un soir, Oliver agresse Alice avec une telle violence qu’il l’a plongĂ© dans le coma. Alors que tout le monde cherche Ă  comprendre les raisons de cet acte d’une brutalitĂ© sans nom, Oliver raconte son histoire. Tout comme les personnes qui ont croisĂ© sa route au cours des cinquante derniĂšres annĂ©es. Le portrait qui se dessine est stupĂ©fiant. DerriĂšre la façade du mari parfait se cache un tout autre homme. Et lorsque le passĂ© ressurgit, personne n’est Ă  l’abri, pas mĂȘme Oliver.

Tout se sait un jour ! Voici la ligne directrice de ce roman à suspense. Nous aurons beau tenter de dissimuler un quelconque secret, la vérité finira toujours par éclater.

DĂšs la premiĂšre phrase, le lecteur est plongĂ© dans la sombre atmosphĂšre du roman. « La premiĂšre fois oĂč je l’ai frappĂ©e » … J’Ă©tais consciente d’avoir choisi un livre qui allait parler des violences conjugales lorsque j’ai envoyĂ© ma sĂ©lection du mois de septembre aux Ă©ditions DenoĂ«l. Mais je ne pensais pas ĂȘtre jetĂ©e dans la gueule du loup d’entrĂ©e de jeu. Cela ne m’a pas gĂȘnĂ©e pour autant. Je dois mĂȘme avouer que cela m’a fait plaisir d’entrer directement dans le vif du sujet. (Eh oui, il y a parfois des livres dans lesquels il est difficile de se plonger car l’intrigue met du temps Ă  se mettre en place. Ce n’est pas le cas de celui-ci.)

Suite Ă  l’agression de sa femme, Alice, s’en suit une enquĂȘte sur les motifs de son mari, Oliver, pour avoir fait preuve d’une telle violence. J’ai pu rapidement constater que le rĂ©cit Ă©tait tissĂ© tel un ensemble d’interrogatoires mis bout Ă  bout. A chaque nouveau chapitre, un nouveau narrateur prend la parole. Tour Ă  tour, les personnages dĂ©filent et expliquent le lien qu’ils avaient avec Oliver avant le fameux « incident ». Parfois, leur rĂ©cit est interrompu et le lecteur n’en connaĂźtra la suite que lors d’un tout autre chapitre quelques pages plus loin. J’ai trouvĂ© cela d’autant plus passionnant car cela laisse le lecteur en attente tel que le serait un fan de sĂ©ries attendant le prochain Ă©pisode de l’une de ses prĂ©fĂ©rĂ©es ! (Je sais que vous vous reconnaissez ! 😛 )
Les personnages nous font part de leur passĂ©, de leurs vies respectives pour ainsi faire la lumiĂšre sur leurs secrets les plus sombres et les plus enfouis. Mais cela ne nous permet pas seulement de mieux les connaĂźtre, il s’agit avant tout de dĂ©lier l’intrigue principale et, Ă  la maniĂšre d’un policier, de mieux comprendre les motifs du coupable.

Ce qui est Ă©galement trĂšs intĂ©ressant lors de la lecture de cet ouvrage, c’est que, selon les chapitres, il est question d’Oliver, le personnage principal, lors de ses jeunes annĂ©es. On est alors bien loin du Oliver dont il est question dans le premier chapitre. Le lecteur peut donc parfois avoir tendance Ă  oublier qu’il s’agit de l’Ă©volution d’un jeune garçon apparemment normalement constituĂ©, si je puis dire (car qu’est-ce qu’ĂȘtre « normal » ?), en un homme manipulateur tel qu’on en voit souvent dans les tĂ©lĂ©films allemands qui remplissent tant bien que mal nos longues aprĂšs-midis d’ennui dans le canapĂ©. Le lecteur ne doit pas se sortir de l’esprit qu’il ne s’agit de rien d’autre que de la fabrique d’un manipulateur…

En somme, j’ai bien aimĂ© cette lecture et suis trĂšs heureuse que les Editions DenoĂ«l m’aient proposĂ© de recevoir ce livre afin de pouvoir donner mon avis sur celui-ci. L’intrigue est trĂšs bien ficelĂ©e et jusqu’au bout, je n’aurais jamais pu prĂ©tendre me douter de la dure vĂ©ritĂ©.

Citations : 

  • Chez les fous on n’utilise pas le terme de prisonniers. « C’est le politiquement correct devenu cinglĂ© ! ».
  • Pas besoin d’aimer une personne. Il suffit d’aimer l’idĂ©e que l’on se fait d’elle. On peut alors l’idĂ©aliser et la transformer en celle dont on a besoin.
  • Un gĂ©nocide a lieu chaque jour dans un endroit du monde et qu’il est plus facile pour nous de prĂ©tendre que ce n’est pas le cas, plus facile d’éteindre la tĂ©lĂ©vision ou de faire abstraction de l’article de presse qui en parle.
  • On a beau essayer, on n’oublie pas la pire pĂ©riode de sa vie. J’ai passĂ© tellement d’annĂ©es Ă  espĂ©rer changer les choses. Et si nous avions fait ci, et si nous avions fait cela
 La douleur est toujours prĂ©sente. Le temps ne fait rien Ă  l’affaire. C’est un mensonge. On s’habitue Ă  la blessure, c’est tout. Rien de plus.

 

Bilan du mois : aoĂ»t – septembre 2015

Chaque 1er du mois, nous nous retrouverons sur le blog pour un article bilan. Ce dernier comporte une liste des livres lus durant le mois et le compte du nombre de pages lues durant celui-ci. J’espĂšre que vous apprĂ©cierez ! 🙂

J’ai Ă©tĂ© trĂšs absente sur le blog durant l’Ă©tĂ© (et je crois que c’est peu dire). J’ai aussi trĂšs peu lu. Du coup, en rĂ©digeant mon bilan du mois de septembre, je me suis rendue compte que je n’avais pas publié de bilan pour le mois d’aoĂ»t, alors que j’avais tout de mĂȘme rĂ©ussi Ă  lire deux livres (wououh !) et que je n’en avais pas parlĂ© outre les critiques que j’ai publiĂ© suite Ă  ma lecture. Finalement, j’ai donc optĂ© pour un deux-en-un. Ce mois-ci, je vous propose un double-bilan. J’espĂšre que cela ne vous dĂ©rangera pas trop. 😩

Voici la liste des livres lus durant les mois d’aoĂ»t et de septembre :

– Nayra – Magie Obscure (tome 1), Maud Vogel (voir la critique ici)

maud_vogel_t1_111-178

– Love Gear (Ă  toute allure), Chiaraa Valentin (voir la critique ici)

cover_large

– Am Stram Gram, M.J Arlidge (voir la critique ici)

téléchargement

–  Les Sept Soeurs – Maia (tome 1), Lucinda Riley (voir la critique ici)

Les_Sept_Soeurs_Maia_c1_large

– Oliver ou la Fabrique d’un Manipulateur, Liz Nugent (voir la critique ici)

product_9782207118740_195x320

Ce mois-ci, j’ai donc lu cinq livres pour un total de 1482 pages ! 🙂
& vous? Qu’avez-vous lu en ces mois d’aoĂ»t et de septembre ?

C’est lundi ! Que lisez-vous? 📖 #16

Un livre terminĂ© et un livre qui le sera bientĂŽt en une semaine?! Mais que m’arrive  t-il? Je suis sĂ»re que vous vous posez la mĂȘme question que moi, haha ! 😉 On dirait bien que je me suis rĂ©-installĂ©e dans une sympathique petite routine de lectrice. Au point qu’alors que je venais de terminer de lire Les Sept Soeurs de Lucinda Riley, j’avais terriblement peur de ne pas recevoir mes services-presse le lendemain et donc, de ne pas avoir de livres Ă  lire (je ne voulais pas me lancer dans une nouvelle lecture et chambouler tout mon planning alors que j’attendais un colis important). Bref, je suis bel et bien de retour ! 😀

Lectures de la semaine passée :

Les_Sept_Soeurs_Maia_c1_largeproduct_9782207118740_195x320

Lecture en cours :

(167/242 pages, soit 69% du livre)

product_9782207118740_195x320

Lectures Ă  venir :

product_9782207118528_195x320Mer_en_Hiver___large

Qu’en est-il pour vous? 🙂 Quelles sont les lectures que vous avez terminĂ©es la semaine derniĂšre? Quel livre vous accompagnera durant cette nouvelle semaine?

In my mailbox đŸ“« #3

Certaines maisons d’Ă©dition ont dĂ©cidĂ© de m’envoyer leurs ouvrages ce mois-ci. Tour Ă  tour, ces derniers seront lus et chroniquĂ©s sur le blog. De cette façon, je ne les laisserai pas traĂźner indĂ©finiment dans ma PAL de services-presse. 🙂

Voici donc les ouvrages reçus ces derniÚrs jours!

– Oliver ou la Fabrique d’un Manipulateur, Liz Nugent

product_9782207118740_195x320

Edition : Denoël
Prix : 20,50 €
Genre : policier

RĂ©sumĂ© : Alice et Oliver Ryan sont l’image mĂȘme du bonheur conjugal. Complices, amoureux, ils mĂšnent la belle vie. Pourtant, un soir, Oliver agresse Alice avec une telle violence qu’il la plonge dans le coma. Alors que tout le monde cherche Ă  comprendre les raisons de cet acte d’une brutalitĂ© sans nom, Oliver raconte son histoire. Tout comme les personnes qui ont croisĂ© sa route au cours des cinquante derniĂšres annĂ©es. Le portrait qui se dessine est stupĂ©fiant. DerriĂšre la façade du mari parfait se cache un tout autre homme. Et lorsque le passĂ© resurgit, personne n’est Ă  l’abri, pas mĂȘme Oliver.

– Les Enfants de l’Eau Noire, Joe R. Lansdale 

product_9782207118528_195x320
Edition :
 Denoël
Prix : 21,90 €
Genre : policier/thriller

RĂ©sumĂ© : Texas, annĂ©es 1930. ÉlevĂ©e dans la misĂšre au bord de la Sabine, qui s’écoule jusqu’aux bayous de Louisiane, May Linn, jolie fille de seize ans, rĂȘve de devenir star de cinĂ©ma. Un songe qui s’achĂšve brutalement lorsqu’on repĂȘche dans le fleuve son cadavre mutilĂ©. Ses jeunes amis Sue Ellen, Terry et Jinx, en rupture familiale, dĂ©cident alors de l’incinĂ©rer et d’emporter ses cendres Ă  Hollywood. May Linn ne sera jamais une star, mais au moins elle reposera Ă  l’endroit de ses rĂȘves

Volant un radeau mais surtout le magot d’un hold-up, la singuliĂšre Ă©quipe s’embarque dans une pĂ©rilleuse descente du fleuve, le diable aux trousses. Car non seulement l’agent Sy, flic violent et corrompu, les pourchasse, mais Skunk, un monstre sorti de l’enfer, cherche Ă  leur faire la peau. Quand vous dĂ©cidez de faire vĂŽtres les rĂȘves d’un autre, ses pires cauchemars peuvent aussi profiter du voyage


– La Mer en Hiver, Susanna Kearsley 

Mer_en_Hiver___large
Edition :
Charleston
Prix : 19,90 €
Genre : historique/romance

RĂ©sumĂ© : Lorsque Carrie McClelland, auteur Ă  succĂšs, visite les ruines du chĂąteau de Slains, elle est enchantĂ©e par ce paysage Ă©cossais, Ă  la fois dĂ©solĂ© et magnifique. La rĂ©gion lui semble Ă©trangement familiĂšre, mais elle met de cĂŽtĂ© son lĂ©ger sentiment de malaise afin de commencer son nouveau roman, pour lequel elle utilise le chĂąteau comme cadre et l’une de ses ancĂȘtres, Sophia, comme hĂ©roĂŻne.
Puis Carrie se rend compte que ses mots acquiĂšrent une vie propre et que les lignes entre fiction et faits historiques se brouillent de plus en plus. Tandis que les souvenirs de Sophia attirent Carrie encore plus au coeur de l’intrigue de 1708, elle dĂ©couvre une histoire d’amour fascinante, oubliĂ©e avec le temps. AprĂšs trois cents ans, le secret de Sophia doit ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©.

& vous, les amis? Qu’avez-vous reçu ces derniers jours/semaines?