Critique : Les Virevoltants, Leila Meacham

les_virevoltants_c1_largeEdition : Charleston
Prix : 22,50 €
Nombre de pages : 432
Genre : contemporain/drame
Note : 17/20

Résumé : 1979. Catherine Ann est encore une petite fille lorsqu’elle perd ses parents dans un accident de voiture en Californie. Au Texas, chez sa grand-mère Emma, elle fait la connaissance de deux garçons, John et Trey. Ceux-ci sont aussi orphelins et décident de la protéger. Ils formeront un trio remarquable, elle la plus belle fille de la région, eux des champions de football américain adulés par la petite ville du Texas. En grandissant, ils nourrissent le projet de partir tous les trois à l’université. Mais une blague idiote vire à la tragédie à la veille d’un match. Le trio va se déchirer, d’autant plus que l’amour s’en mêle et les trois inséparables vont devoir apprendre à vivre chacun de leur côté. Mais le passé est-il éteint pour toujours ?

Le moment est arrivé ! Ça y est ! Je peux enfin faire exploser ma joie, vous la faire partager et, je l’espère, vous donner envie de lire ce livre (après tout, mon blog a surtout été créé pour ça, hein?) Si je devais choisir une expression, une phrase pouvant représenter Les Virevoltants, celle-ci serait : les choses ne sont pas ce qu’elles semblent être. N’oubliez pas, il ne faut jamais, ô grand jamais, juger un livre par sa couverture. L’histoire de Cathy, John et Trey en est le parfait exemple.

Avant de commencer ma lecture, j’avais lu quelques critiques au sujet de cet ouvrage. Elles étaient très positives et toutes parlaient de la plume de l’auteure, Leila Meacham, qui happe ses lecteurs dès les premières pages. Cela a également été mon cas. Dès lors que vous commencez à lire Les Virevoltants, vous avez comme le sentiment que si vous reposez votre livre avant d’avoir atteint la dernière page, l’histoire continuera sans vous et que vous allez louper quelque chose. C’est assez perturbant comme sensation, je dois dire.

En lisant le résumé, je savais qu’il faudrait que je méfie des apparences, que je m’attende à tout. Et malgré cela, je me suis laissée surprendre, dépassée par les événements sans trop savoir quoi penser, sans trop savoir comment interpréter la situation. C’était comme si je me trouvais au beau milieu d’un thriller. Pour être tout à fait honnête, j’irai même jusqu’à dire que j’étais tellement immergée dans ce roman que j’étais dans la peau des personnages. Il y a parfois des moments où je me sentais perdue, ne sachant trop de quel côté me ranger, qui soutenir…
Je dois quand même avouer que j’ai eu ma petite préférence pour Catherine Ann, alias Cathy, et pour son tempérament combatif. C’est un personnage pour lequel j’ai beaucoup de respect. Elle affronte les épreuves sans jamais baisser le regard. Les yeux toujours tournés vers un avenir meilleur, elle se débat avec la vie et ses tourments. Mais comment échouer lorsque l’on a autant d’ambition, autant d’amour à offrir?
John, quant à lui, est quelqu’un de droit. C’est un garçon loyal et respectueux qui, durant toute sa vie, tentera de faire ce qui est juste. C’est à se demander ce qu’il fricote avec Trey, son meilleur ami et frère de coeur. Ce dernier semble être tout l’opposé de John. Décidé à vivre au rythme des plaisirs de la vie, n’en faisant souvent qu’à sa tête, il semble évident, à la vue de leur duo, que les opposés s’attirent et que cela offre ainsi une certaine stabilité dans leur amitié pourtant improbable.

Prisonniers d’un triangle amoureux, nos trois protagonistes s’aiment et se déchirent. Il ne semble y avoir aucune échappatoire à la triste destinée de leur trio. Après tout, qui pourrait penser que, dans ce genre de situation, tout le monde trouve son compte? Et comme si cela ne suffisait pas, au moment où l’on s’y attend le moins, tout s’effondre. Chaque pilier se décompose et n’est plus qu’un tas de grosses pierres sans importance.
Des secrets, des secrets, encore et toujours des secrets. C’est une spirale infernale dont on se demande si on pourra en sortir un jour.

C’était une lecture beaucoup trop rapide à mon goût et je n’avais pas vraiment envie que tout cela s’arrête (même si je suis toujours très heureuse de pouvoir commencer une nouvelle lecture). Je vous conseille vivement de commander ce livre et de le dévorer, tout en le savourant, comme j’ai pu le faire. C’est une lecture légère, apaisante durant laquelle on prend beaucoup de plaisir. 0% d’ennui assuré ! 😉

Merci, merci infiniment aux éditions Charleston pour l’envoi de cet ouvrage. Il me faisait de l’œil dans leur catalogue et j’avais une envie folle de le lire et de vous en parler dans une chronique. Ce désir a pu devenir réalité grâce à eux. Alors encore merci à toute l’équipe ! ❤

Citations :

  • Une sensation jusqu’alors inconnue s’empara de lui, au point qu’il se trouva incapable de bouger. Il ne ressentait plus ni le vent, ni le froid, n’avait plus aucune sensation dans ses membres. Un ange était descendu sur Terre avant de disparaître. Jamais il n’avait vu un être d’une telle beauté. Lorsqu’il retrouva enfin la maîtrise de ses mouvements, il se remit en route, foulant la neige tel un tapis magique. (…) Le lendemain, il se présenterait à elle et la protégerait jusqu’à la fin de ses jours.
  • Tu dois faire appel à ton mental pour réaliser tes rêves. Considère l’avenir comme une montagne à escalader sans tenir compte des obstacles qui ne se dresseront peut-être pas sur ton chemin. Et même si tu croises un obstacle, la montagne sera toujours là, et nous l’escaladerons tous ensemble. 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s