Critique : Un Jour, David Nicholls

Un-jourEdition : 10/18
Prix : 9,60 €
Nombre de pages : 620
Genre : contemporain
Note : 15/20

Résumé : Lui, Dexter, issu d’un milieu aisé, séduisant, sûr de lui, insouciant.
Elle, Emma, d’origine modeste, charmante qui s’ignore, bourrée de complexes, de principes et de convictions.
Nous sommes le 15 juillet 1988. Margaret Thatcher est au pouvoir, la new wave bat son plein, Dexter et Emma viennent de passer une nuit ensemble. Ces deux-là ne le savent pas encore mais ils ont vécu un coup de foudre.
D’année en année, Dexter et Emma vont se chercher, se perdre, s’aimer, se détester, se séparer, et finir par comprendre qu’ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu’ils sont ensemble.
Nous sommes le 15 juillet 2004. Tony Blair est Premier ministre, Robbie Williams cartonne et la vie, la vie qui va, réserve encore bien des surprises…

Depuis sa sortie, je n’avais cessé de me répéter « Il faut que tu le lises ! » Or, comme à chaque sortie de livre, je me dis qu’il est préférable d’attendre que le livre en question sorte en format poche ou de le trouver d’occasion (je trouve plus plaisant de dépenser 20 euros et d’avoir 4 livres dans les bras plutôt qu’un seul livre pour le même prix) (je dirais même que je trouve ça plutôt inutile, hormis lorsqu’il s’agit de notre auteur préféré). ET ! Chanceuse que je suis, lors de mon petit tour mensuel à la bouquinerie d’Oxfam de Lille, je suis tombée sur Un Jour de David Nicholls. Et plutôt que d’être rangé sur les étagères, dissimulé parmi ses collègues, celui-ci était gentiment posé sur une table, sous mes yeux, tandis que j’arpentais les rayons. Autant vous dire que je n’ai pas hésité une seule milliseconde et m’en suis emparée aussi sec ! 😉 Ni une, ni deux, il était confortablement installé dans mes bras avec deux ou trois autres livres pour lesquels j’avais également craqué (la lecture deviendra un péché un jour, c’est moi qui vous le dis).

Voilà pour la petite anecdote !
(C’était Mamie Cally pour le blog « Le Petit Monde de Cally ». A vous les studios !) 😀

Pour ce qui est de cette lecture, dès que je suis rentrée de ma petite virée en ville, je me suis empressée de terminer la lecture que j’avais en cours (et dont je vous ferai également la critique dans peu de temps) et ai terminé ma journée en commençant Un Jour. Eh bien, en trois jours (non, je n’ai pas essayé de faire un jeu de mots, il s’est imposé de lui-même), je l’avais terminé !
J’avais hâte de parvenir à la dernière page, au dernier mot, à la dernière lettre et puis, à la fois, j’étais terriblement attristée. Déjà parce que ce livre est plein de rebondissements. Et ensuite, parce que je n’avais absolument pas envie de sortir de ce petit monde que j’avais intégré durant trois jours. L’auteur nous permet de suivre les deux personnages principaux, Emma et Dexter (Em et Dex pour les intimes) ainsi que leur évolution et ce chaque année, pas à pas. Cela m’a réellement plus car je me sentais plus proche que jamais de ces deux zigotos. J’avais moi-même envie de faire des reproches à Dex quant à sa conduite totalement dévergondée et de bouger Em afin qu’elle se lâche un peu ! Vous constaterez donc par cette remarque qu’ils sont tout à fait opposés dans leur manière d’aborder la vie et ses remous. Mais bon, cela n’est un secret pour personne. Vous le découvrez assez rapidement dès les premières lignes du roman.

Un Jour est un lien, un lien entre deux êtres qui se croiseront, se retrouveront et se sépareront tout au long du roman. Nous pourrions donc parler d’âmes sœurs, pour les plus sensibles d’entre nous. Emma est la fille simple, celle sur qui nous ne poserions pas forcément le regard. Elle est la bonne copine, celle qui rend des services, celle qui fait ce que l’on attend d’elle. Mais Dexter, lui, est plutôt tout le contraire. Il plaît (trop?) aux filles, attend le premier coup de vent pour regarder sous les jupes, drague dès que l’occasion se présente… Bref, il est « the best » stéréotype du mec macho qu’on imagine très bien tomber dans son propre piège et se faire berner par la seule fille pour laquelle il aura des sentiments. (Avouez, on connait tous un mec comme ça !) Leur lien, c’est tout un tas de choses : de longues lettres, des retrouvailles au restaurant, des disputes… Et malgré les hauts et les bas, nous ne pouvons que nous douter que quoiqu’il arrive, ils sont liés.

Une fois, j’avais envie de rire en lisant certaines scènes vraiment hilarantes et une autre, j’avoue qu’une larme s’est hissée et a bien failli couler le long de ma joue. Je conseille vraiment cette lecture ; elle détend et le style d’écriture de l’auteur permet d’avoir une lecture très fluide et rapide, ce qui est d’autant plus agréable. 🙂

Citations :

  • Je commence à en avoir marre de t’entendre répéter que tu n’es pas séduisante, Emma. Cesse de te dénigrer comme ça, c’est vraiment lassant. J’irais même jusqu’à dire que tu prends plaisir à être déçue et à te décevoir toi-même, parce que c’est plus facile, pas vrai ? L’échec et l’insatisfaction sont plus facile que la réussite, parce que tu peux les tourner en dérision.
  • – C’est ton cœur qui bat comme ça ?
    – Non. C’est mon portable.
  • Tu sais ce que j’arrive pas à comprendre ? Y a un tas de gens qui se tuent à t’expliquer que t’es géniale, intelligente, drôle, pleine de talent et tout – moi, par exemple, je te le répète depuis des années, non ? Et tu veux toujours pas l’admettre ! Pourquoi on te le répète, à ton avis ? Tu crois peut-être que t’es victime d’une sorte de conspiration, et que les gens ont secrètement décidé d’être sympa avec toi ?
  • Forte de ses lectures, elle avait abordé l’exercice [l’écriture] avec confiance. Mais après une matinée d’efforts infructueux, elle devait admettre que lire et écrire sont deux activités distinctes : l’écriture ne se limite pas à régurgiter ce qu’on a absorbé.
Publicités

4 réflexions sur “Critique : Un Jour, David Nicholls

  1. Tu me donnes bien envie de le découvrir ce petit livre ! D’ailleurs, est-il vraiment petit ? Je ne connaissais pas du tout avant que tu ne le mettes en photo sur instagram, et il m’intrigue vachement ! J’en profite pour te dire que je suis ravie de te revoir sur la blogosphère, et que tu prendras autant de plaisir à écrire tes articles que nous à les lire. Bisouuus 🙂

    J'aime

    • Merci beaucoup, beaucoup, beaucoup pour ton commentaire, ma belle ! Ca me touche ! (Comme dans tous tes commentaires. :’) )

      Ce petit bijou fait 620 pages. Il se lit vraiment très rapidement. 😊

      A présent, je suis prête à reprendre la gestion de mon blog et il y aura plusieurs nouveautés ! 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s